AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Enseignement, l'education nationale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petite lumière
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6965
Age : 65
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: L'Enseignement, l'education nationale   Ven 6 Juin - 13:15

Je voudrais savoir
si, pour les enfants, il n'existe pas tout un enseignement à travers les contes,
qui laisserait la liberté à ceux qui sont prêts à l’accepter , et aux autres, de
le refuser, ou d'être neutres par rapport à cela ?


« Ce sont les professeurs qui doivent s'ouvrir afin de
pouvoir conduire tous les êtres dont ils ont la charge vers un chemin qui les
ouvrira beaucoup plus vite à leur propre réalité.


N'oubliez pas
que les enfants d'aujourd'hui ont une grande avance par rapport à vous. Leur
conscience est différente de la vôtre. Ils subissent déjà les vibrations qui les
transforment intérieurement. Les enfants d'aujourd'hui peuvent être dirigés
beaucoup plus facilement vers ce fleuve d'Amour et de Lumière que ne pouvaient
l'être les enfants des générations précédentes.

Il sera bientôt beaucoup
plus facile de bien conduire la génération des très jeunes enfants vers une
spiritualité vécue et comprise qu'il ne l’était pour les générations
précédentes. Soyez confiants quant à vos enfants, ils vous surprendront. Ils ont
en eux des possibilités, des facultés qui vous surprendront au-delà de ce que
vous pouvez imaginer. Ne les contrez pas, ne les enfermez pas, laissez-les
libres. Laissez-les libres mais mettez des repères dans leur vie. C'est cela qui
est important, ils ont besoin de repères pour pouvoir s'épanouir.


Lorsque nous disons "laissez-les libres", nous ne vous disons pas de les
laisser faire tout ce qu'ils veulent! Laissez-les libres d'exprimer ce qu'il y a de plus
beau en eux, même si cela peut vous surprendre.
Si tel enfant dit :
"Maman, je vois un petit enfant près de moi, je joue avec lui, je discute avec
lui !", ne lui dites surtout pas : "Mais quand auras-tu fini d'inventer des
histoires ?" Respectez ce que voit l'enfant, respectez ses facultés différentes
des vôtres. Ne l'enfermez pas dans une énergie négative, dans un doute.
Laissez-lui les portes ouvertes. Laissez le accéder, à sa vitesse, au plan de
conscience qui guidera sa vie.

Demain, les enfants seront les maîtres de
ce monde et le dirigeront dans la Paix et dans l'Amour. Pas tous les enfants,
mais les enfants qui auront emprunté le fleuve doré ; alors, faites en sorte,
par votre conduite, par votre Amour, par votre compréhension, par le dialogue
que vous pouvez avoir avec eux, qu'il y ait le plus d'enfants possible qui
viennent sur les rives de ce fleuve d'Amour. Les
enfants ne sont pas des enfants. Les enfants sont des âmes qui ont cheminé de
vie en vie comme vous, mais des âmes qui auront plus vite conscience de leur
réalité que vous vous n'avez pu le faire. C'est en cela que vous devez aussi les
aider. »


Que peut-on dire d'une structure comme celle de
l'Education Nationale et peut-on penser qu'elle est adaptée pour préparer les
générations à venir ?


« Ta question est très bonne. Les structures actuelles sont finies, terminées,
mortes.
Elles n'ont plus de réalité pour le monde de demain. Elles n'ont
plus de réalité, car les êtres de demain auront leurs propres structures, leur
propre fonctionnement. Quand je dis les êtres de demain, je parle bien sûr de
ceux d’aujourd’hui, de ceux qui naissent actuellement et qui ont jusqu’à une
douzaine d’années. Les enseignants, à ce moment-là, seront obligés d'agir en
fonction de ces nouveaux êtres. Toutes les structures actuelles seront tellement
dépassées par toutes ces entités nouvelles que l'éducation n'aura plus le même
sens.

Il n'y aura plus ce que vous appelez des écoles. Les êtres qui
viennent en ce monde n'iront plus dans les mêmes écoles, ce seront beaucoup plus
des écoles de la Vie, de l'Intelligence, de l'Amour, de la Beauté.


Mais avant que ces écoles naissent,
toutes les anciennes structures devront mourir.
Car ce sont les écoles de
la laideur, les écoles du refoulement, de l'étouffement, de l'obscurantisme.


Bien sûr, ceux qui écouteront tout cela ne seront pas d'accord, mais
nous pouvons vous dire que l'être de demain, l'être du Verseau, ne sera pas
enseigné dans ces établissements. Ils sera nourri d'une nourriture spirituelle
d'un niveau supérieur de conscience, ils sera projeté vers les sphères qui
seront les siennes, vers une conscience qui lui appartiendra. C’est lui qui fera
son école. L'école de cette nouvelle ère sera
adaptée aux élèves.
»

Je vois
une école de plein air. Je vois des élèves, il n'y en a pas beaucoup. Il sont
une cinquantaine et sont assis à même le sol. Je vois un professeur avec une
espèce de tunique blanche. Il leur fait déjà comprendre ce qu'ils sont par
rapport à la terre. Il leur fait découvrir leur appartenance à ce monde. Mais
c'est curieux parce qu'il n'y a pas de dialogue comme nous pourrions le
concevoir, il y a un échange, mais je n'entends pas vraiment les paroles. Je
vois autour d'eux de splendides jardins. Ils sont sur une pelouse, il fait très
beau. Derrière, au fond, je vois un grand bâtiment en forme de dôme très allongé
sur les côtés. Il y a plein de feuillages, de plantes grimpantes, qui montent
sur ce dôme. Il a l'air transparent, et ce lieu est un lieu d'énergie, un lieu
où ces élèves apprennent l'énergie.

Je rentre dans ce lieu, maintenant.


Je vois de grands écrans et des sièges très bas. Il y a d'autres élèves
qui regardent ces écrans. Il y a des chiffres, ça va très vite, et les chiffres
ne sont pas comme nos chiffres actuels. Ils sont faits de barres, de points, de
lignes courbes, de petits ronds, de petits traits à la suite les uns des autres
et encore d'autres signes que je ne sais pas traduire. Il y en a beaucoup sur
cet écran, et les élèves apprennent les sciences de l'époque. Ils ont de petits
appareils qui les relient à l’écran dans les oreilles, mais je ne vois pas de
fils. C'est comme si tout ce qu'il y avait sur cet écran entrait directement
dans leur cerveau. C'est comme un transfert. Il n'y a aucun bruit, tous les
élèves sont là les yeux mi-clos, comme en méditation. Il n'y a pas de
professeur, il n'y a que cette salle.

On me montre une autre salle,
toujours sous ce même dôme, et là ce sont des signes avec des couleurs et ça va
très très vite. Ce sont comme des peintures mouvantes mais je n'ai pas le temps
d'en saisir l'art ou la forme. Il y a toujours ces élèves qui ne disent rien. Je
vois des jeunes filles. Il y en a une à côté de moi, elle a de grands cheveux,
de grands yeux, elle regarde et ses yeux sont fixes, immobiles, elle regarde les
couleurs comme si elle les intériorisait totalement , sans un mot, sans un
geste.

Maintenant, on me montre une troisième salle. Ce n’est pas une
classe, mais ici ce sont de jeunes enfants. Ils sont aussi très sages. Ils ont
toujours un appareil dans les oreilles et je vois des courbes sur un écran,
j'entends des sons. C'est une musique qui n'est pas transcrite avec des notes,
ce sont des courbes. Ce que je vais vous dire est très bizarre, ce sont comme
des électroencéphalogrammes, les courbes varient un peu et les enfants sont très
attentifs, ils ont un très léger sourire sur les lèvres. Ce sont des enfants de
huit à dix ans. C'est comme s'ils se nourrissaient de ce son.
C'est très
beau à voir parce qu'il y a une telle paix, une telle sérénité en ce lieu ! J’ai
l'impression que ce n'est pas sur ce monde. Il n'y a aucune commune mesure avec
ce qu'apprennent nos enfants dans ces classes bruyantes. Le respect y est total,
le respect pour ce que ces enfants reçoivent, et le respect les uns des autres.
Le silence, le recueillement, l'Amour, émanent de tous ces enfants.

Je
me sens tellement bien ! J'ai l'impression que les hommes ont trouvé la Vérité,
les hommes ont compris, les hommes ont trouvé la Paix et l'Amour.


Maintenant je m'éloigne du dôme, je repasse devant ces jeunes assis à
même le sol et ce personnage en blanc, je m'éloigne très vite et je ne vois plus
rien.


« Avant que le siècle ne se termine, les bases actuelles de
votre éducation .... »

Le mot me fait
mal car ils me disent :


« CE
N'EST PAS DE L'EDUCATION QUE VOUS FAITES, C'EST DE LA CONTRAINTE MENTALE. Vous
contraignez les âmes, vous les enfermez dans un enseignement qui n'est pas pour
eux. Vous ne faites pas des hommes, vous faites des ombres. Vous ne faites pas
des êtres responsables, vous faites des êtres perturbés, torturés.


Quand vous aurez compris que l’éducation n'est pas cela, votre
monde sera sauvé. Les êtres seront sauvés car ils vivront l'Harmonie, ils
vivront la Paix, ils vivront l'Amour, car ils auront compris qu'on ne force pas
les êtres, qu'on ne leur apprend pas de force, mais qu'on leur donne le goût
d'apprendre, qu'on leur donne l'Amour dans ce qu’on leur apprend.

Vos
élèves ne sont pas motivés ils sont contraints. Ils sont contraints d'apprendre
parce qu'on leur dit: "si vous apprenez, vous serez intelligents".
Nous
disons : si vous apprenez, vous aurez perdu la substance première, vous aurez
perdu la sensibilité, la profondeur de l'âme, vous aurez perdu le contact avec
les choses primordiales de votre vie. Ce n'est pas comme cela qu'on apprend. On
apprend en donnant et non pas en forçant.
Vous comprendrez tout cela plus
tard. Lorsque vous donnerez à vos enfants une éducation similaire à celle que
nous vous avons décrite, lorsqu’ils ne seront plus forcés à aller à l'école,
comme vous dites, ils iront le coeur rempli de joie. Là, vous aurez vraiment
compris et votre enseignement sera vraiment efficace.

Lorsque vos
enfants auront fini cet enseignement, ils seront vraiment des hommes et des
femmes accomplis. Ce seront des hommes de l'avenir, des hommes qui pourront se
projeter vers des consciences supérieures, vers des sphères supérieures, DES
HOMMES QUI POURRONT RENTRER EN CONTACT AVEC D'AUTRES VIES CAR ILS NE SERONT PLUS
DANGEREUX, NI POUR EUX, NI POUR LES AUTRES. Comprenez-vous cela ?

Actuellement l'homme de ce monde est néfaste pour
lui-même et néfaste pour les autres.
Quand il aura vraiment compris cela,
quand il aura vraiment compris qu'il marche à l'envers, il aura gagné. La
vieille dépouille tombera et le vieil homme mourra. L’Homme Divin commencera à
prendre vie".



Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux
conditions suivantes :

* qu'il ne soit pas coupé
* qu'il n'y ait
aucune modification de contenu
* que vous fassiez référence à notre site http://ducielalaterre.org

* que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-lumiere.forumsdediscussions.net
Luna
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3383
Age : 52
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: L'Enseignement, l'education nationale   Ven 6 Juin - 15:29

:mer_: Chantal pour ce manifique texte !!:solei ois:

Citation :
Les enfants ne sont pas des enfants. Les enfants sont des âmes qui ont cheminé de vie en vie comme vous, mais des âmes qui auront plus vite conscience de leur réalité que vous vous n'avez pu le faire. C'est en cela que vous devez aussi les aider. »

Ce texte devrait être "affiché", compris, de tous les esprits (pères, mères, enseignants ...etc) afin que chaque "petites" âmes se réalisent !!Wink I love you

Laissons-les LIBRES d'exprimer ce qu'il y a de plus beau en eux !!
Ils ont tellement de choses à nous apprendre .... !!
:avec amour:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Enseignement, l'education nationale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Education à la nature dans les etablissements scolaires
» Le TFC en difficulté
» l'enduro c'est quoi ?
» Municipales
» EDUCATION DES FEMMES EN 1960

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Temple du partage des thèmes :: les thèmes à partager, de A à Z.. de 0 à l'infini... :: Les Enfants-
Sauter vers: